Wellconnect
Etudes & AnalysesPinterest

Social selling : Pinterest ne vend pas que du rêve

Pinterest, « le tableau de liège de vos rêves » n’a pas toujours été le catalogue en ligne qu’il est devenu aujourd’hui. Comment devient-on le réseau social influenceur par excellence, sachant à la fois conjuguer inspiration et vente en ligne ? Portrait robot-déco-tuto.

Hier/ Pinterest : origine et objectifs

Fondé en 2010 par Ben Silbermann, (ancien employé de Google et aujourd’hui encore son PDG), Pinterest a d’abord été conçu comme un lieu de navigation idéale, où l’internaute passe en un clic d’une envie à l’autre : recettes, déco d’intérieur, astuces coiffures, tutoriels génériques… Le site, adopté et plébiscité en masse par des femmes (80 à 85% des utilisateurs) s’est en effet dès le début consacré à un univers domestique et genré féminin : fashion, beauté, culture, voyages, illustrations…. Les publications personnelles peuvent être assorties de légendes, de hashtags et rassemblées en tableaux publics, auxquels les autres users s’abonnent en fonction de leurs intérêts. Comme sur les autres réseaux, on peut commenter, partager et réépingler une photo sur son mur, si les publications ne sont pas privées. Cependant cet aspect social n’est pas privilégié par Pinterest, qui souhaite plutôt demeurer une usine à fantasme, un espace-temps consacré à l’auto-satisfaction et au plaisir ; le temple du DIY (« Do It Yourself »).

Pinterest DIY

 

Ce matin / Pinterest se positionne comme un influenceur d’achat

Comment s’est défini le business model de Pinterest ? Soutenu de prime abord par des investisseurs FirstMark Capital, le réseau social a par ailleurs commencé à monétiser son contenu en créant des comptes pour les marques désireuses de mettre en avant leurs produits. Au moyen d’une commission sur les ventes effectuées en ligne, ainsi que des « promoted pins »sponsorisées vers une audience ciblée, Pinterest s’assure une rentabilité confortable : l’entreprise, bien que non cotée en bourse, est évaluée aujourd’hui à 11 milliards de dollars, c’est-à-dire la deuxième start-up mondiale derrière Uber ! Aux Etats-Unis, les épingles proposant des produits achetables sont nommées « buyable pins » ; une interface sur lesquels les développeurs ont dû travailler avec assiduité, notamment au niveau du responsive (80% des connexions sur le réseau se font via mobile). Et selon les derniers chiffres communiqués, la tendance fonctionne très fort : aux Etats-Unis, 55% des membres de Pinterest effectueraient des recherches dans un but direct d’achat (contre 12% chez Facebook ou Instagram, par exemple). Pinterest réaliserait à lui seul 23% des achats effectués sur réseaux sociaux ; le panier moyen serait de 160 €.

Pinterest Buyable pins
Cet après-midi / Social selling, quelles stratégies sur Pinterest ?

Les marques n’oublient donc pas d’occuper une chambre dans ce palais des rêves, se positionnant chacune avec un angle différent.

Astuces et tutos : le cas Séphora. La marque se positionne comme prescriptrice de conseils beauté, proche de ses clientes, un peu comme une amie qui donnerait gratuitement ses meilleurs secrets. La marque a construit plusieurs tableaux sous formes de catalogues en ligne, selon les différentes lignes de produit (maquillage, parfums, soins) reliées à son site web, mais n’oublient pas de faire rêver les utilisatrices avec des suggestions de make-up adaptées à chaque occasion !

Offrir son inspiration, et celle des autres : Asos peut s’appuyer sur une communauté Pinterest très développée. Malgré un nombre réduit de tableaux, on constate leur organisation méticuleuse, chacun comprenant entre 100 et 200 épingles. La marque ne se contente pas d’autopromotion : son équipe de communication établit une curation rigoureuse et réépingle des contenus favorisant l’émotion et le désir (citation inspirationnelle, icônes de mode vintage…) Les tableaux « catalogue » sont mis à jour régulièrement, mentionnent les niveaux de stock, le prix, et renvoient directement à la page d’achat sur le site.

Jongler entre le off line/online : Tok &Stok, magasin d’ameublement brésilien, a tout compris à Pinterest : c’est ce que le magasin a démontré lors de sa nouvelle campagne de communication, « Pinterest IRL ». Au lieu de créer des tableaux sur l’application, le magasin a proposé à ses clientes de gérer leurs épingles… en magasin. Suite au téléchargement d’une appli responsive lors de leur visite au store, les visiteurs étaient invités à appuyer directement sur une grosse épingle, bien réelle, sur chaque objet désiré en magasin, pour le rajouter à son propre compte Pinterest ! Une opération habile et très engageante.

Pinterest Sephora

Demain / quel positionnement pour Pinterest ?

Même si le fondateur entretient le mystère autour de la future stratégie de la marque, on sait que la firme s’attache tout particulièrement à deux pays, la France et le Brésil, aux audiences exponentielles. On sait également que récemment Pinterest a racheté Flesky, un clavier alternatif dédié notamment aux usagers malvoyants et non-voyants. Mais pour quel usage, Pinterest se basant essentiellement sur le visuel ? Mystère et affaire à suivre….

MAB

Laissez un commentaire

Wellcom
PROI WorldWide
Global Compact
ICCO
Wellcom
8 rue FourcroyParis, 75017 • France
• Tél. : 01 46 34 60 60