Wellconnect
Actualité Social MediaFacebook

Pas de bouton « J’aime pas » sur Facebook

Après maintes spéculations et réclamations des internautes pour la création d’un bouton opposé au bouton «  Like », le réseau social mondial Facebook n’aura finalement pas d’option « je n’aime pas ». Pouvant être mal interprété, le fameux pouce levé devenu le symbole du réseau social Facebook,  permettant d’exprimer à la fois l’intérêt, la sympathie, l’approbation d’un internaute à l’égard d’une publication ou même l’ironie n’a pas été créé sans poser quelques problèmes. Par peur de voir les interactions et commentaires négatifs se multiplier, inciter à la haine et décourager les internautes de partager du contenu, Mark Zuckerberg a plutôt décidé d’instaurer une fonction basée sur l’ « empathie ». Il précisait le 15 Septembre 2015 dernier : « Nous ne voulons pas que Facebook devienne un forum où les gens votent pour ou contre. Vous ne voulez pas d’un processus de partage de moments importants pour vous dans votre journée et ensuite avoir quelqu’un qui vote contre. Ce que les gens veulent vraiment, c’est exprimer leur empathie ».

Quand certains spéculent que le bouton « Dislike » sera remplacé par un bouton « Hug » (comprendre « Câlin » en Français), d’autres pensent que les envahissantes et virales émoticônes pourraient également avoir leur mot à dire, permettant d’exprimer au mieux la tristesse, la colère, le dégout ou encore le désaccord. L’option de remplacement en question devrait directement s’afficher sous une publication afin que l’utilisateur puisse y insérer une image illustrant son ressenti. L’amélioration permettrait de choisir parmi une bonne centaine d’icônes plus expressives les unes que les autres !

Ainsi, plutôt que d’affirmer un sentiment de haine ou de désapprobation direct, le projet de Facebook consiste à détourner ces sentiments négatifs en sentiments neutres voir positifs par le chemin du « Je n’aime pas » en « Je comprends et je compatis ». Quand certaines journalistes affirment que ce nouveau choix est basé sur une mentalité très anglo-saxonne et narcissique via le culte de la « positivité », d’autres affirment que ce nouveau bouton contribuera à l’exacerbation des sentiments humains à travers des moyens de communication digitaux de plus en plus dématérialisés et déshumanisés.

 

Alors que certains sujets délicats et sensibles sont abordés sur les réseaux sociaux comme le terrorisme, la situation des migrants, la crise économique et ou encore les viols et la maltraitance animalière, il est important que chacun puisse s’exprimer et partager son avis et dans le respect de l’autre. Le choix de ne pas céder à la pression populaire en offrant aux internautes un bouton « J’aime pas » permettrait à Facebook de mieux canaliser les appels à la haine et de renforcer sa modération contre le harcèlement et les discours violents et choquants surtout lorsque l’on sait que l’âge moyen des utilisateurs est de 22 ans.

 

A.A

 

Laissez un commentaire

Wellcom
PROI WorldWide
Global Compact
ICCO
Wellcom
8 rue FourcroyParis, 75017 • France
• Tél. : 01 46 34 60 60