Wellconnect
Community ManagementContenuTwitter

#SpoilerAlert ou comment redonner du sens à nos publications

Le 14 juin s’est achevée la 5e saison de l’incontournable série Game of Thrones. Comme chaque année, le dernier épisode n’a pas été avare en surprises et à choqué des millions de téléspectateurs. Beaucoup ont exprimé leur émotion sur les réseaux sociaux. Mais voilà, avec une diffusion le 14 juin sur HBO aux Etats-Unis, le streaming illégal, la diffusion en France sur OCS le lendemain etc., tout le monde n’est pas devant son poste de télévision à la même heure. Ceux qui n’ont pas pu regarder l’épisode en direct ont donc dû esquiver les révélations pour ne pas être « spoilé » c’est-à-dire que le contenu de l’épisode ne leur soit révélé.

Certes il est de plus grand drame sur Terre et sur le web, mais ce phénomène est symptomatique d’un usage débridé des réseaux sociaux où l’on oublie de se poser les bonnes questions avant de publier. C’est donc l’occasion de se rappeler quelques règles simples de savoir-vivre pour que chacun contribue à faire de Twitter, Facebook et consorts, des espaces de vivre-ensemble.

Être spoilé sur Twitter le jour du dernier épisode

 

Se poser encore la question : « Pourquoi publier ? »

La question qu’en tant qu’agence nous nous posons chaque jour avec nos clients s’applique aussi  à l’échelle individuelle. Si chaque année des études montrent que les utilisateurs des réseaux sociaux ne veulent pas se connecter à une marque qui ne parle que d’elle sans penser à son public, le parallèle se fait aussi pour chacun d’entre nous.

On peut naturellement faire des exceptions pour partager des moments importants : nouvel emploi, naissance, expatriation… Mais au quotidien, pensez-vous vraiment que votre réaction devant un épisode série ou encore la photo d’un déjeuner valent le coup d’être publiés ? Sur Facebook, vos amis IRL vous exprimeront fermement leur mécontentement mais sur Twitter, les followers qui ne vous connaissent pas autrement que derrière votre avatar risquent de ne plus vous suivre voire de vous laisser un reply pas vraiment cordial.


Les réactions des tweetos sont parfois un peu excessives.

Lutter contre l’immédiateté

L’immédiateté est une constante des réseaux sociaux qui peut être bénéfique ou porter préjudice. L’information y circule rapidement et permet de suivre en direct des événements comme le Festival de Cannes, l’E3 ou la Coupe du monde. La vitesse d’information se fait bien souvent au détriment de l’analyse. Pour être le premier, pour générer des retweets et du clic, il est courant de publier des articles peu approfondis voire pire, non vérifiés.

Ce phénomène est symptomatique d’une déconnexion des réseaux sociaux avec la réalité, poussée par la recherche de l’influence et de l’acquisition de trafic sans prendre en compte des éléments majeurs comme les risques de la désinformation ni même l’évaluation de la pertinence de l’information. Les séries comme Game of Thrones sont des sujets extrêmement populaires et génèrent un volume considérable de conversations. Une mine d’or  pour le newsjacking comme pour les médias et pour tous les utilisateurs cherchant à attirer des followers. Du coup, à chaque épisode les informations, les photos, les parodies envahissent la toile mais à vouloir faire plus que les autres certains oublient donc les règles du spoiler.

Les révélations du dernier épisode sont apparues sur la toile moins d’une heure après sa diffusion et les médias eux aussi se sont permis de révéler les intrigues sans réserves.

Pour des sujets triviaux comme pour des actualités fortes prenons le temps de traiter l’information d’éviter de surfer sur les rumeurs et de partager des contenus utiles même si nous sommes et serons tous tenter de céder à la loi de la rapidité. Nous travaillerons ainsi à faire vivre des échanges de qualité et, sans espérer un monde de bisounours, éviterons les informations qui fâchent ou dont l’intérêt est plus que limité. Une démarche qui déplaira aux adeptes des articles « INCROYABLE : Ce que fait cet enfant de 7 ans va changer le monde. » mais qui fera du bien à tous ceux qui pensent que les réseaux sociaux doivent être des lieux d’information et d’échange avant d’être des nids à clics et des espaces de gonflement de l’ego.

Penser à l’échange IRL

Dernier point, peut-être paradoxal venant d’un professionnel des médias sociaux : n’oublions pas les échanges réels. Pour parler librement et en sachant à qui vous vous adressez, cela reste encore le meilleur moyen d’éviter les boulettes 2.0. Préférez la machine à café plutôt que Twitter pour partager le choc que vous avez subi en voyant la mort de … (oups ce n’est pas passé loin). En démarrant par « Hey vous avez vu l’épisode d’hier ? » vous éviterez de spoiler vos amis et pourrez évacuer toute cette tension.

Bien entendu, les réseaux sociaux nous permettent d’échanger avec des passionnés du monde entier mais il est de toute façon bien difficile de lancer une conversation sur un sujet à l’intérêt relatif comme votre tristesse infinie face à la fin d’une saison de Game of Thrones. Mieux vaut donc laisser la place aux sujets qui en valent la peine (et ils sont nombreux) et redonner ainsi plus de valeurs à vos tweets et à vos publications Facebook. Laissons aux trolls les spoilers et autres réflexions sans intérêt et ne nous mettons pas à leur niveau.

Nous sommes tous des diffuseurs d’informations, nous devons donc tous être responsable et agir en bonne intelligence. Nous pouvons ainsi contribuer à une autorégulation des réseaux sociaux pour en éviter les dérives, anodines comme dramatiques, et éviter ainsi que l’Etat ou d’autres acteurs décident eux-mêmes de mettre en place des outils de contrôle.

Quelques règles simples à suivre pour ne pas spoiler vos amis et followers :

Laissez un commentaire

Wellcom
PROI WorldWide
Global Compact
ICCO
Wellcom
8 rue FourcroyParis, 75017 • France
• Tél. : 01 46 34 60 60