Wellconnect
Actualité Social MediaTendances

Ce que l’on peut retenir du pamphlet vidéo de Stromae sur les réseaux sociaux

Nous approchons les 5 millions de vues pour le dernier clip de Stromae qui éclate, une fois de plus, tous les compteurs. Un nouveau record oui, mais sur fond de polémique. En effet, l’artiste Belge très apprécié de l’hexagone s’attaque aux réseaux sociaux et à ses utilisateurs de plus en plus jeunes. Drôle de paradoxe pour un artiste qui sait manier d’une main de maître sa communication et sa publicité via ces plateformes en ligne.

La dernière chanson en question, composée sur un fond de Bizet pour l’Opéra « Carmen » et mise en image par le talentueux Syvlain Chomet, notamment connu pour ses « Les Triplettes de Belleville » ou « L’illusionniste », dépeint l’évolution néfaste et envahissante d’un oiseau bleu, drôlement ressemblant à la mascotte du réseau social Twitter dans la vie d’un jeune homme. Durant la totalité du clip, le piaf ailé, aux premiers abords sympathique et inoffensif, se mettra de plus en plus à grossir en se nourrissant de la solitude et du temps que le jeune utilisateur, ressemblant traits pour traits à Stromae, passe sur les réseaux sociaux et par extension, sur son téléphone.

La vérité que l’artiste tente d’exprimer, de façon un peu choquante et effrayante à travers cette chanson, relève du fait que nous oublions le moment présent tant nous souhaitons le faire partager en « live » avec nos amis / contacts virtuels. Dépeinte comme une sorte d’emprisonnement numérique, la vie sociale exposée de Stromae dans cette vidéo se résume à l’accumulation de followers et de likes sur ses photos et selfies afin de se sentir valorisé et apprécié. Un Monde illusoire et chronophage où nous perdons la notion de vie privée et d’intimité. Cette vie représentée, rythmée par des publications qui se veulent drôles, esthétiques et parfois extraordinaires, sont une course certaine contre l’ennui et la monotonie omniprésente chez ce personnage principal. De notre côté, dans notre vie de tous les jours, cela pourrait se traduire par un : « Mince, après avoir posté mon selfie au Fouquet’s, j’ai encore perdu un follower aujourd’hui, qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? »

Vidéo Stromae2

L’artiste souhaite mettre en garde les plus jeunes de ses fans en démontrant que le monde de l’Internet, (selon lui), engendre la solitude, l’isolement, la déformation de sa propre perception, le désamour, l’éloignement de la réalité ainsi que la confrontation à des communautés parfois violentes et impitoyables. Certains s’exposent par narcissisme, par nécessité de reconnaissance, d’autres par intérêts professionnels, mais nous ne pensons que très rarement au fait que toutes nos traces publiées sont à jamais fichées et enregistrées. Outre cette conservation permanente de nos moindres faits et gestes et de nos données personnelles, il relève de chacun d’entre nous de faire preuve de vigilance et de mesure quant à l’emploi de ces outils de communication de la vie de tous les jours. A deux poids, deux mesures donc.

Même si le message de l’artiste, s’il faut bien l’avouer, part d’un bon sentiment, c’est cependant sa campagne promotionnelle sous forme de buzz qui marque les esprits. En effet, Stromae préféra diffuser en ligne sur BuzzFeed Music (avant même YouTube et Facebook) son clip plutôt que sur sa chaîne officielle Youtube. Outre le texte pertinent, savamment étudié et l’originalité des animations, l’artiste à souhaité faire passer un message à son public ainsi qu’à la société de consommation. Afin de dénoncer certaines stars qui ne nous sont pas inconnues et qui irriguent leur comptes et par la même occasion, leur célébrité à coup de photos chocs au goût douteux (cf.Kanye West et Kim Kardashian dans la vidéo), Stromae en est allé jusqu’à ouvrir lui-même un compte sur Instagram peu de temps avant la diffusion de son clip afin d’y poster neuf photos / selfies extraites de son court-métrage animé. Quoi de mieux pour souligner le côté absurde du sujet dénoncé ? Que l’on aime ou pas, il n’empêche que sa vision excessive et passée au vitriol des supports qui l’ont grandement aidés à être connus et reconnus du public aujourd’hui s’avère être douloureusement juste et acerbe, nous confrontant alors à la réalité des consommateurs et utilisateurs compulsifs que nous sommes.

Vidéo Stromae3

A méditer certes, mais toujours avec légèreté 😉

 

Le clip : http://goo.gl/sU5EzG

 

Laissez un commentaire

Wellcom
PROI WorldWide
Global Compact
ICCO
Wellcom
8 rue FourcroyParis, 75017 • France
• Tél. : 01 46 34 60 60