Wellconnect
Actualité Social Media

Quel usage possible des réseaux sociaux par les salariés ?

Même si chacun et chacune d’entre nous, que cela soit à titre personnel ou professionnel, est censé disposer de sa liberté d’expression, celle-ci peut se heurter à des restrictions, notamment lorsqu’il s’agit de réseaux sociaux dans le cadre professionnel.

Outre les Community Managers, dont la profession relève de la gestion de comptes clients sur les plateformes sociales, 6 salariés sur 10 et près d’1 dirigeant sur 2 se connectent au moins une fois par jour aux réseaux sociaux sur leur lieu de travail selon le baromètre Cegos de décembre 2014. Autre statistique, 1 salarié sur 3 communique des informations de son entreprise sur les réseaux sociaux. Dans ce cas, il faut savoir que la société pour laquelle vous travaillez possède un droit de regard et de modération sur vos connections et sur ce que vous publiez (dans le cadre de publications dites « publiques»). Il faut également savoir que tout que ce que vous postez sur vos comptes personnels peut être amené à vous porter préjudice, même si vous le faites en dehors de vos heures de travail.

Notre premier conseil (même s’il peut paraitre simpliste) porte donc sur la modération de vos propos sur les réseaux sociaux, peu importe la nature de ceux-ci. Sachant que vos contributions ne relèvent pas toutes de l’ordre de la vie privée (même si vous pouvez penser le contraire) et que vos supérieurs, mais aussi de potentiels futurs recruteurs peuvent y avoir accès. Vous vous devez donc d’y réfléchir à deux fois lorsque vous vous apprêtez à poster une information ou un commentaire personnel, surtout si celui-ci émane de votre compte professionnel dédié. Votre implication sur la toile ainsi que les traces numériques que vous pouvez y laisser peuvent s’avérer indélébiles (surtout si Google vous « refuse » le droit à l’oubli).

C’est pourquoi, quoique l’on puisse en dire, les paramètres de confidentialité sont essentiels pour votre protection et doivent être gérés par vos soins de façon minutieuse en fonction du discours que vous tenez et des personnes que vous suivez et qui vous suivent.

Si plusieurs études démontrent que les employés ne semblent pas être inquiets quant au fait de s’exprimer sur leur employeur ainsi que sur leurs collègues, certaines affaires démontrent bien que l’on ne peut dire tout et n’importe quoi sous peine de poursuites judiciaires et ce, pour faute grave (cf. le cas Alten) !

Quelques conseils pour votre utilisation des réseaux sociaux en tant que salarié :

  • Inscrivez-vous sous votre vrai nom et n’hésitez pas à indiquer votre poste comme gage de sérieux et d’authenticité
  • Définissez l’utilisation de vos comptes sur les réseaux sociaux : s’ils sont destinés à un usage personnel ou professionnel. Certaines personnes n’hésitent pas à doubler leur compte sur chaque plateforme, un avec leur vrai nom, un deuxième avec un pseudonyme.
  • Définissez vos secteurs d’expertise dans votre profil (vous pouvez le faire avec les #hashtags) afin de crédibiliser vos prises de parole de façon à proposer un ensemble de contenus cohérent et pertinent
  • Si vous vous servez d’un compte à usage strictement professionnel, sachez que la formule « Mes tweets n’engagent que moi» » n’a aucune valeur juridique et ne vous dispense pas de l’obligation de loyauté que vous devez à votre employeur.
  • Bannissez la vulgarité et les « private jokes » douteuses. Cela fera toute la différence auprès de votre communauté
  • N’oubliez pas que la sphère publique et la sphère privée fusionnent sans délimitations précises sur le net, c’est pourquoi nous vous conseillons de gérer vos paramètres de confidentialité de façon méticuleuse et avertie
  • Faites le tri dans vos cercles d’ « amis » virtuels et mettez-vous d’accord sur ce qu’ils peuvent voir ou ne pas voir
  • De façon générale, évitez de dénigrer votre employeur ou votre cadre de travail. Même sous une tournure « humoristique » vos propos peuvent-être mal interprétés et peuvent se retourner contre vous
  • Prenez garde aux insultes et à la diffamation, même pour quelques tweets que vous pousserez sous un coup de sang, les conséquences peuvent être désastreuses pour vous ainsi que pour la société que vous représentez
  • Vous ne le lirez peut-être jamais assez mais…sécurisez BIEN vos mots de passe (au moins 8 caractères, incluant minuscules et majuscules, chiffres et symboles) ! Oubliez donc le « 1234 » ou le nom de votre cochon d’Inde adoré car le hacking peut s’avérer très facile mais aussi particulièrement destructeur s’il est pratiqué par des personnes mal intentionnées

 

Pour conclure, si jamais vous aviez envie de pousser un peu plus votre recherche sur le sujet, vous pouvez toujours vous renseigner sur la façon dont représenter votre société en tant que salarié sur les réseaux sociaux. Commencez d’abord par vous poser les bonnes questions afin de définir votre « profil type » :

Suis-je assez bien équipé pour présenter mon entreprise de façon claire et objective ? Puis-je apporter une plus-value ? Quel genre d’informations puis-je me permettre de délivrer ? Auprès de quelle communauté ? Qu’en penseraient mes clients ? Que cela peut-il m’apporter d’un point de vue professionnel ainsi qu’à l’image de ma société ?

 

Vous pouvez vous renseigner par la suite sur les différentes « catégories » de salariés qui peuvent se permettre de faire la conversation sur les réseaux sociaux, dans un cadre bien défini par leur entreprise, à savoir : les community managers , les ambassadeurs, les salariés supporters et les salariés représentants de fait.

 

Et en attendant, n’oubliez pas que Google indexe depuis peu les tweets en temps réel dans son moteur de recherche afin de booster le référencement de ceux-ci… à bon entendeur 😉

 

Laissez un commentaire

Wellcom
PROI WorldWide
Global Compact
ICCO
Wellcom
8 rue FourcroyParis, 75017 • France
• Tél. : 01 46 34 60 60